Actualités

Ambroisie

Les actualités de la ville - Le 17/04/2014 à 13:25:55

Des fleurs sur de longs épis, une tige velue et rougeatre, une feuille profondément découpée... voici le portrait de l'ambroisie....

ambroisie1.jpg

Des fleurs sur de longs épis, une tige velue et rougeatre, une feuille profondément découpée... voici le portrait de l'ambroisie.

Il s'agit d'une plante très allergisante. Ses effets sont décuplés à la fin de l'été lors de sa floraison. Il est donc recommandé, si ce n'est exigé par les pouvoirs publics, de l'arracher avant.

L'ambroisie à feuille d'armoise (Ambrosia artemisiifolia) fait partie de ce que l'on appelle couramment " les mauvaises herbes ". Elle peut donner au terme de son développement, au moment de la floraison, un buisson qui peut atteindre plus d'un mètre de haut.

Le pollen de l'ambroisie provoque chez de nombreuses personnes des réactions allergiques sous plusieurs formes :
- rhinite : nez qui pique, coule, éternuements
- conjonctivite : les yeux sont rouges, gonflés, larmoyants et ils grattent
- trachéite : toux sèche
- asthme : difficulté à respirer, parfois très grave chez les personnes sensibles
- urticaire, eczéma : atteintes cutanées (rougeurs, boutons, démangeaisons).

Une surveillance régulière est mise en place par la région rhone-alpes. Lien vers le site du RNSA, chargé de la surveillance des pollens.

Alors que les classiques rhumes des foins apparaissent en mai-juin, les allergies provoquées par le pollen d'ambroisie sont beaucoup plus tardives : elles commencent en général vers la mi août et peuvent se prolonger jusqu'en octobre, avec un maximum d'intensité en septembre.
A cette période, l'ambroisie est la principale cause d'allergies. Le diagnostic est donc assez facile à poser dans les régions où la plante est présente, ainsi que dans les zones où le vent est capable d'apporter du pollen.

Il est essentiel de savoir la reconnaître, pour mieux l'éliminer :

A chaque stade de son développement, l'ambroisie peut être confondue avec d'autres plantes qui ne présentent pas d'inconvénients aussi importants pour la santé. Pour pouvoir lutter efficacement contre l'ambroisie, il faut donc savoir la reconnaître et la différencier de l'anthémis des champs, de l'oeillet d'Inde, de l'armoise commune, de l'armoise annuelle et autre chénopodes.

L'ambroisie est particulièrement bien implantée dans la région Rhône-Alpes. Ellea principalement envahi les plaines et collines de basses altitudes, mais il n'est pas rare de la trouver à plus de 800 mètresd'altitude. Elle est présente depuis plusieurs années dans tous les départements de la région, jusqu'en Savoie.
 

aller plus loin :

Pour plus d'information et de contacts utiles : www.ambroisie.info

Téléchargez ici la brochure de la Région Rhône-Alpes sur la lutte contre l'ambroisie.

brochure-ambroise-RRA.pdf [pdf] 1.19 Mo
Retour